mardi 13 octobre 2009

La soupe au caillou


Quand mes enfants étaient petits, je leur racontais l'histoire de la soupe au caillou (ou sa variante, la soupe au bouton), une soupe succulente faite avec de l'eau... et un caillou. Un renard s'étant invité au poulailler avait convaincu la poule qui y habitait de partager avec lui une soupe qui ne coûtait vraiment rien, puisqu'elle était faite avec de l'eau et un seul caillou. Comme la soupe mettait beaucoup de temps à cuire, les voisins de la poule apportaient des légumes pour ajouter au caillou et restaient à bavarder. Chacun avait ainsi le temps de faire plus ample connaissance avec les autres. Finalement la poule avait ajouté, un à la fois, tellement de bons légumes, que tout le monde s'était régalé avec le renard, qui n'était pas méchant du tout.

J'aimais bien cette histoire pour une autre raison : on peut faire bien des miracles avec peu, si on se donne la peine. Je sais pas si vous êtes comme moi, mais ça me donne de l'espoir pour notre monde que de savoir qu'on peut faire beaucoup, même si on a peu.

«Caps» de tomates, non plus pour Ti-Mé mais à conserver précieusement, épluchures de pommes de terre lavées, de carottes, de navets, queues d'oignons, bouts de céleris, de poireaux, fines herbes : servez vous de tout ce qu'il reste de vos préparations et congelez. Quand vous en aurez suffisamment, mettez le tout à mijoter pendant une petite heure, et puis coulez, et vous aurez un excellent bouillon de légumes!

Le bouillon se congèle ou bien sert de base aux sauces. J'ai remplacé presque partout les recettes au vin par du bouillon maison, légumes, poulet, veau.

Je conserve aussi les coeurs de pommes et leurs épluchures au congélateur. Bien pratique lorsque j'ai besoin de pectine!

Source iconographique :
http://www.bief.org/Livres/Livre.aspx?opeId=3357&livId=202809

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire