mercredi 16 décembre 2009

Le jour du sapin


Depuis que les enfants sont petits, il est de tradition dans notre maison de manger des bonbons en décorant le sapin.

Coconote – c'est le plus jeune –, est venu orner le sapin avec nous; par question d'échapper à la tradition des bonbons... même si nous n'en mangeons plus que deux fois l'an : le jour du sapin et celui de Noël.

Il faut obligatoirement des chips, des cachous, de gommies, des macarons de chocolat, des tuques au fondant blanc (parfaitement dégueulasses!), et des jujubes. Après ça, juré, on n'a plus envie d'en manger du reste de l'année!

Notre sapin est fait de décorations achetées ou bien reçues au fil des années. Elles veulent toutes raconter un secret, parler d'un plaisir. J'aime bien sortir les décorations de Noël : ça me fait toujours sourire le coeur!



Ce premier ange, il vient de Manage en Belgique. Je l'ai acheté avec mon amie Jo. Je le trouvais trop mignon! Au bout de son long ressort, il peut voler bien haut.


Et puis voici son petit compagnon d'achat. Il vient du même endroit. du même magasin, et comme l'autre, il ne coûtait rien ou presque.

Voyez : quand je pense à Noël, je pense obligatoirement à mes amis belges et ça me fait sourire. Je pense à Tchantchès et Nanèsse de Liège, et à Napoléon, le géant de Tubize qui sont aussi dans l'arbre, qui ont des airs de bonheur, de fête, d'amitié.



Voici le père Noël en rouleau de papier de toilette et ouate réalisé par Doune quand elle avait quelque chose comme quatre ans. Dessous, un renne venu d'Afrique, et un ange de carton de Maryse...



Puis la clochette en papier alu de Coconote vers le même âge, et encore la boîte ronde de fromage décorée de papier de soie rouge sur quoi il avait collé des étoiles découpées dorées.

Il y a la minuscule boîte aux lettres de campagne que l'on cherche pour la mettre dans l'arbre et que l'on cherche pour ne pas l'oublier dans l'arbre en enlevant les décorations; il y a le petit bout de bois d'épave que l'homme de ma vie a trouvé, ramassé puis verni et qui ressemble à une carte du Québec. Il y a le cardinal rouge qui perd ses plumes, mais qui prenait son envol tout en haut de l'arbre chez mes parents.

Avec ça, des musiques de Noël (mais pas, surtout pas, l'enfant au tambour) et la journée du sapin est une journée de pur enchantement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire