jeudi 11 février 2010

Les pierogis à ma manière


Si mon souvenir est bon, j'ai mangé des pierogis la première fois au Stash Café Bazaar du Vieux-Montréal dans les années 1970. Il me semble que c'était en 1977. J'aimais bien cet endroit. Pour les pierogis. Pour le tartare (à l'époque on ne craignait pas d'en manger). Pour le bortsch. Pour la vodka. Pour l'atmosphère, les bancs de bois, les couleurs, la propriétaire. J'y suis retournée dans les années 1980 et puis dans les années 1990. Mais pas depuis que 2000 est arrivé. C'est pas bien grave, je discutais avec ma Fille l'autre jour, et elle me racontait qu'elle aime bien y aller aussi. Ça doit passer dans les gènes! ;-)))

Quand j'ai appris à faire les pierogis, toute la maisonnée s'est régalée. Mais maintenant, je les fais un peu différemment. Voici donc la recette à ma manière, pour mon Fils qui me l'a demandé au téléphone cet après-midi quand je lui ai dit que c'était ce que je préparais pour ce soir.

Tout d'abord, je dois vous dire que je les prépare avec des courges Butternut et non pas avec des pommes de terre.


Je dépose les morceaux de courge dans une marguerite (je ne les fais pas cuire dans l'eau pour ne pas qu'ils soient gorgés de liquide) et je fais cuire pendant une vingtaine de minutes, jusqu'à ce que les morceaux se réduisent en purée dès qu'on appuie avec les dents d'une fourchette.

Je fais revenir deux gros oignons dans une poële.

 

Quand les oignons sont tendres et transparents, j'en réserve la moitié que je dépose dans un bol et je verse le reste dans une machine à légumes, avec les courges et un bon morceau de fromage Aura (de Damafro - mais je prends toujours le fromage que j'ai sous la main).
 
 Je mets tous les ingrédients ensemble dans la machine à légumes (que certains appellent un chinois) 
 

et j'en fais une purée consistante. Que je mets de côté.


Je pèse ensuite 250g de farine (tout usage, bio évidemment),


après quoi je fais la pâte avec deux oeufs et un peu d'eau.


Après avoir façonné une belle boule, je roule et j'utilise un emporte-pièce pour couper des cercles de pâte très fins.

Après avoir mouillé du bout des doigts le tour, je farcis chacun des cercles avec la purée fromage-oignons-courge (une cuiller à thé à la fois) et je referme la demi-lune ainsi formée.


Je range au frigo jusqu'au lendemain tout ce qui reste de purée une fois les pâtes fabriquées.

Je mets les pâtes à bouillir dans une grande marmite d'eau. Une fois que les  pâtes sont remontées à la surface, il faut compter cinq minutes de cuisson à découvert.

Pendant ce temps, je reprends les morceaux d'oignons qui avaient été mis de côté au début et je les dépose dans un grand bol avec 3 cuillers à soupe d'huile d'olive. Je mélange.

Quand les pâtes sont prêtes, je les retire de l'eau au moyen d'une écumoire et je les dépose une à la fois dans le grand bol, avec les oignons et l'huile. Ensuite je mélange le tout pour que les demi-lunes soient bien imprégnées. Et je sers avec de la crème sure parsemée d'oignons verts.


Bon appétit!

PS : j'oubliais : avec tout ce qui reste de purée, j'ai assez pour faire deux tartes. À la purée j'ajoute un oignon haché revenu dans l'huile et 225g de petits lardons par tarte. Je mets à congeler.

2 commentaires:

  1. Woaw ! J'essayerai bien mais il faudrait que je trouve de la courge comme tu as! Et je n'en ai jamais vu par ici!
    Mais ça à l'air bon !

    RépondreSupprimer
  2. Tu peux faire avec des pommes de terre - c'est la recette originale.

    RépondreSupprimer