samedi 6 mars 2010

Des petites serres faciles à faire


L'idée n'est pas de moi; c'est ma copine Judith qui m'a donné le truc. Avec les boîtes de plastique des mélanges de salades déjà préparées que l'on trouve à l'épicerie, on peut fabriquer des petites serres.


Il suffit de renverser le couvercle et de s'en servir comme base et de mettre la boîte par-dessus. J'ai dû mettre des copines à contribution parce que je n'achète pas ça, mais je suis bien contente qu'elles en achètent! (Je préfère des légumes de saison et les conserves que j'ai préparées; question d'environnement et d'écologie.)

  

Comme vous le constatez, ça fonctionne à la perfection : les petits piments de type Espelette vont bientôt grandir et ils se trouvent bien dans la chaleur humide. 
L'homme de ma vie m'a fait un beau cadeau qui vient ajouter encore à mes petites serres : un tapis chauffant qui garde les bacs au chaud; sur le tapis, la température est d'environ dix degrés plus élevée que dans la pièce. Pas besoin de surchauffer, juste permettre aux plantules de sortir de terre. Je vous dirai s'il est vrai que ça se produit presque deux fois plus vite que normalement.




 J'utilise aussi les barquettes de champignons pour semer les poireaux, les fenouils, les oignons, le céleri. Un banal emballage plastique permet de conserver l'humidité jusqu'à ce que les plants sortent.

 

Sur un petit bout de ruban à masquer j'indique ce qui pousse et l'ordre dans lequel j'ai placé les plants. Je reconnais les feuilles, mais il m'arrive d'avoir du mal à m'y retrouver!

Il est certain que j'utilise et réutilise les petites serres et les plateaux que l'on trouve un peu partout, mais celles-là ne coûtent rien.

------------

On sait que le printemps est arrivé quand les motoneigistes et les quatristes cessent de rouler sur la rivière la nuit! Blague à part, j'ai vu – et entendu – la première volée d'outardes avant-hier.

Mais je vais vous dire autre chose : l'hiver n'a sûrement pas dit son dernier mot. Depuis deux ou trois jours, les animaux mangent davantage, signe qu'ils se font des réserves d'énergie et que le froid revient. Profitons de cet avant-goût prolongé qui nous sème l'envie de chanter dans le cœur!

4 commentaires:

  1. Géniale cette idée ! mais question idiote , penses-tu que ça marcherait aussi pour le pensée? Tu les mets où tes plantes quand elles sont trop grandes pour les petits bacs ? Ici, on ne peut rien mettre dehors avant le 15 mai sinon ça gèle !

    RépondreSupprimer
  2. Ça marche pour toutes les germinations qui demandent chaleur et humidité. Une fois les plantules sorties, on enlève le couvercle et on les place au bord des fenêtres, jusqu'à ce que la température permette de les sortir le jour pour les renforcer et les préparer à la transplantation. (On les rentre le soir.) Il est certain que les plantes nées dans la maison ont le cou plus long que les plantes de serre, mais elles sont aussi fortes, sinon plus, et moins sujettes aux maladies. Hier j'ai semé aussi des lavandes, du basilic, et cette semaine je sèmerai des oeillets d'Inde. On n'a plus besoin du tapis chauffant une fois la germination passée - lorsque les premières véritables feuilles ont fait leur apparition.

    RépondreSupprimer
  3. J'oubliais : les autres années, sans tapis de germination, j'augmentais légèrement le chauffage de la maison. Ici, c'est le grand dérangement lorsque le printemps arrive, parce que j'installe des tables sous les fenêtres pour profiter de la lumière le plus possible. Si tu as de la place, tu peux placer ton plateau sur le frigo (il y fait chaud) jusqu'à la germination. L'important c'est aussi de garder la terre ou le terreau humide (pas détrempé).

    RépondreSupprimer
  4. Merci, je vais essayer et je te dirai ce qu'il advient !

    RépondreSupprimer