jeudi 11 mars 2010

Tomates : les nouveautés


Ça vous donne le goût de l'été? Moi aussi! J'en ai mangé tout l'hiver de cette bruschetta. Et j'en mangerai encore jusqu'à ce que les nouvelles tomates soient prêtes. Pour ceux et celles que la chose intéresse, la recette de bruschetta vient du site de l'ami Vincent. Je dois vous dire que c'est la meilleure que j'aie mangé et j'en ai essayé tout plein. On en met sur notre pain et on se prend l'été à tue-tête, même à trente sous zéro!

Juste pour vous donner davantage l'envie de l'été voici trois variétés de tomates que je sème pour la première fois.


J'ai pris la première (et la deuxième) chez Terra Edibles; elle s'appelle Opalka.  Ce sont des semences patrimoniales, Martine des Banlieusardises en parle avec beaucoup d'éloges. Elles viendraient de Pologne et auraient été introduites ici au tout début du XXe siècle, avec l'immigration qui s'est installée dans l'Ouest.

Ce sont des tomates très fermes, très savoureuses, excellentes autant en sauce que nature, dit-on chez Terra Edibles. Leur feuillage n'est pas très abondant.

J'ose espérer qu'elles remplaceront avantageusement les San Marzano que je trouve très/trop sensibles à l'humidité.  Je vous dirai.


Voyez : j'ai trouvé une bien jolie photo sur le site de Grøntsagspigen.  Il est vrai, comme on le dit souvent, qu'elles ont plus l'air de poivrons que de tomates.

Cette année j'essaie aussi les Amish Paste en remplacement des Romanelle que j'ai, comme les San Marzano, depuis 1997. Ces deux variétés sont indéterminées, c'est-à-dire qu'elles grandiront, grandiront, grandiront... jusqu'à atteindre parfois 2 mètres de hauteur.

Les Amish Paste nous viennent des Amish et auraient été trouvées dans le Wisconsin. Ce sont aussi des tomates tardives qui produisent des fruits d'une dizaine d'onces (environ 280 g).

Ce sont deux types de tomates à sauce : elles sont charnues, fermes, et contiennent peu de semences. Comme elles servent à faire les sauces, j'aime bien qu'elles soient tardives : je peux prendre tout mon temps et m'occuper des fruits et légumes plus empressés de mûrir.

Cette année j'essaie aussi la tomate Stupice de la Société des plantes de Kamouraska, qui nous vient d'Europe de l'Est et qui s'est bien acclimatée, peut-on lire sur le site du semencier, aux températures fraîches. Encore une fois il s'agit d'une tomate indéterminée. Les plants sont vigoureux, dit-on, et le feuillage est bleu-vert. Les fruits sont nombreux, ronds et juteux. Contrairement aux deux autres toutefois la tomate Stupice est hâtive - et même très hâtive, paraît-il. Cette tomate ronde convient bien aux sandwiches (mioum!).

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais l'été, les sandwiches aux tomates me rappellent mon enfance, ma grand-mère qui en raffolait - j'imagine que c'est passé dans les gènes : nous sommes tous comme ça dans la famille. Juste ça, deux tranches de pain, de la mayonnaise, un soupçon de sel, et des tranches bien épaisses de tomates. 

L'an dernier j'ai constaté que je n'avais rien planté pour consommer frais à part les miniminimini tomates raisins et les tomates Matt's Wild Cherries. Pas moyen d'en faire des sandwiches, vous en conviendrez. Ça manquait.


En passant, mes semences de miniminimini tomates  - de véritables bonbons - viennent d'un restaurant italien de Belœil où j'avais mangé il y a bien de ça une dizaine d'années. Dans mon assiette, il y avait ces merveilles de petites tomates; j'en ai mis une dans ma poche... et j'en sème toujours depuis.

Bon, c'est pas tout, ça! Il faut les semer, ces beautés!

2 commentaires:

  1. Ha bon ! Comme ça tu vas dans un resto et tu pars avec des graines de tomates !!!
    Ca me donne envie de me réconcilier avec les tomates !

    RépondreSupprimer
  2. Héhé! toujours, quand les fruits ou les légumes sont savoureux. Même chose quand je trouve de belles fleurs fanées : directement dans la poche!

    RépondreSupprimer