mardi 11 mai 2010

Permaculture : vert vert vert

Après ces froids déprimants et ces nuits glaciales, cette neige qui ressemblait plus à novembre qu'à mai, j'ai pu faire un tour au jardin cet après-midi. Permaculture merveilleuse! Je vous montre?

D'abord les salades! Je croyais tellement pas que les différentes laitues survivraient au froid que j'en ai semé à l'intérieur la semaine dernière. J'aurais pas dû!


Malgré le froid, elles poussent, les vaillantes! Je place toujours ces petits drapeaux blancs pour savoir où j'ai semé ou planté quand les bébés sont tout petits. Beaucoup de cadeaux, bien des variétés qui viennent des buttes de l'an dernier et qu'il me suffit de déplacer pour les mettre où j'ai envie de les voir pousser.


Et si je n'ai pas la berlue, celle-ci qui a poussé toute seule, ben c'est une laitue pommée de l'an dernier.


Et voici les laitues romaines. Quand elles seront assez grandes, je n'aurai qu'à les repiquer ailleurs, là où j'aurai envie qu'elles soient.


Et voici les épinards qui sont de sortie, tout comme les bettes!


Les laitues italiennes frisées, cadeaux de mon ami Marc, qui m'a apporté des semences il y a quelques semaines.


Et celles-là, ce sont des petites nouvelles, venues de Kamouraska, les Mascara. Elles devraient être prêtes pour la transplantation dans une dizaine de jours.

J'avais aussi planté des échalotes, vous vous souvenez? Vous avez envie de voir comment elles vont?
Ta Dam!

En voici un.

 

Et voici un oignon que le froid n'a même pas ralenti.


Les échalotes sèches n'ont rien senti, bien au chaud dans leur lit de paille.


Les oignons verts vivaces ont continué de prospérer.


Et voici une échalote sèche qui pousse avec un brin de lin et une queue-de-renard (prêle des champs).

Vous avez envie de voir les fruitiers? Ils ne sont pas en buttes, mais ils vont bien aussi. Voyez plutôt.


Vous vous rappelez des plants de fraises en trop transplantées dans le compost? On dirait bien qu'elles n'ont même pas eu conscience de leur déménagement! Les bouts de bois, je l'ai constaté, n'empêchent pas mes aides de camps à quatre pattes de venir y faire la sieste. On dirait bien que les plants ne s'en trouvent pas trop dérangés.


Je commence à trouver que ça sent la tarte à la rhubarbe. Et il me reste encore des fraises au congélateur. Quand j'ai fini des tiges, je laisse les feuilles dans les allées - attention, pas sur les plants, mais bien dans les allées, parce que les feuilles de rhubarbe sont toxiques pour les plants (on ne les met pas non plus dans le compost sous peine de faire périr ses plants.


Les cassis sont en fleurs et la récolte, cette année encore promet d'être abondante.


Et voici les gadelles! Ne manque plus que les abeilles. Voici d'ailleurs le plant entier.


Il y en a deux, aussi fournis l'un que l'autre. 


Les fleurs de pruniers ne semblent pas avoir trop souffert du froid.


Les fleurs de pommier un peu plus, mais ont dirait bien que les dommages seront limités.
Dans le deuxième potager, un plant de framboisier a décidé de s'installer avec une prêle des champ et un plant d'ortie, croyant peut-être passer inaperçu. Mais il sera transplanté cette fin de semaine sans doute, dans un endroit plus propice que l'une des buttes, là où ses copains l'attendent déjà. Les plants de mûres, de groseilles, de bleuets, de framboises noires se portent à merveille.


Un jeune drôle a fait son apparition au sommet d'une butte. Melon? Citrouille? Marina di Chioggia? Courge? Zucchini? Je ne sais pas encore. Mais il est pas mal courageux d'avoir poussé ainsi, dans les froids. Faut qu'il soit bien fort! Je vous dirai qui se cachait derrière ces ailettes.


Mes yeux ne voulaient pas quitter ces verts qui ressemblent au bonheur, qui mettent la joie et la fête au coeur. Je n'ai pas su résister, j'en ai fait quelques petites dernières.


On dirait des salades, tellement le vert est tendre.


Mes aides de camp avaient toutes les deux l'air complètement épuisé après un si dur boulot. Faut dire qu'elles ont travaillé fort à repiquer des laitues, à dévorer la courroie de ma caméra, à se rouler en boule dans ma pelle...


Je les ai remerciées, parce que, sans elles, le travail au jardin ne serait pas aussi joyeux qu'il l'est.

4 commentaires:

  1. Tu nous mets en appétit avec tes photos bien vertes!
    Les groseillers... j'ai senti celles qui fleurissaient au Parc dans le vent qui transportait leur parfum... je ne me rappelais pas que la fleur sentait si bon!
    Mes bettes, je les ai semé à la fois à l'intérieur et à l'extérieur. L'an passé je n'ai eu que trois plants. À l'intérieur, elles ont bien germées, mais elles ont détesté le repiquage que je leur ai fait... Tu nous diras si ta méthode fonctionne bien!

    RépondreSupprimer
  2. Tu veux dire que tout ça pousse dans ton jardin sans avoir été brulé par l'hiver ?
    C'est dingue ça !

    RépondreSupprimer
  3. Je laisse monter les plants en graines. Les salades, par exemples, fleurissent et je récolte les semences à la fin de l'été. Même chose pour plusieurs plantes. Il arrive toujours que des semences tombent par terre et passent l'hiver sous la neige et puis germent quand vient leur temps, le printemps. Les pommes de terre commencent à germer, les oignons, etc. Si tu remets en terre un oignon qui a commencé à germer il va fleurir et tu auras des semences. Même chose pour les carottes, par exemple. Oignons ou carottes, légumes racines replantés, j'ai rien inventé j'ai trouvé le truc sur monotarcie, un blogue que j'aime bien.(Tu peux lire son truc ici : http://monotarcie.blogspot.com/2010/03/replante.html) Je peux te dire que mes petits bouts de carottes sont magnifiques déjà et que l'oignon se fait voir! Je te ferai des photos demain s'il fait beau. J'essaie des choses et c'est ça qui est amusant avec le jardinage.

    RépondreSupprimer
  4. Jasmine avec les odeurs et les couleurs du printemps, les chants d'amour des oiseaux, les cascades des ruisseaux et coulées, l'air vibre! L'an dernier j'ai changé plusieurs bettes de placeet je n'ai pas eu de problèmes. Je te dirai comment ça se passe cette année et pous les bettes et pour les autres.

    RépondreSupprimer