samedi 5 juin 2010

Ne jetez pas vos choux gras : mangez-les


Pendant longtemps j'ai considéré les chénopodes comme des mauvaises herbes. Et puis j'ai lu qu'il s'agissait d'une plante bénéfique à bien des égards. Quand je l'enlève - avant les fleurs - j'arrache les racines que je jette au champ, et je laisse le plant sur mes buttes pour qu'il nourrisse la terre en se décomposant.

Quand on dit de quelqu'un qu'il jette ses choux gras, on dit qu'il gaspille des choses qui sont bonnes; quand on arrache les chénopodes, c'est ce qu'on fait, littéralement.

Dans Arbres, arbustes et plantes herbacées du Québec, Daniel Fortin et Michel Famelart disent que le chénopode ou «chou gras» est une sorte d'«épinard à bon marché». Cette plante que l'on a coutume de juger indésirable signale aussi que la terre est bonne. Si vous en avez dans votre potager, vous avez donc deux trésors pour le prix d'un seul.


Je ne le laisse pas pousser longtemps, parce que je souhaite semer et planter autre chose, mais j'essaie d'en profiter. Quand je vais chercher des feuilles de laitue pour en faire des salades, je cueille aussi des feuilles de chénopode... et de jeune pissenlit, mais ça c'est une autre histoire.


Aujourd'hui, salade tomates, fromage, oignons verts, épinards, bette, chénopodes, pissenlits et laitues de toutes sortes.


Nous nous sommes bien régalés!


Comme dessert, un sorbet fraises et rhubarbe, fait avec ce qu'il me restait encore de fraises de l'été dernier et avec les 6-7 belles tiges de rhubarbe. Mioummmmm! Pour finir, j'ai trouvé ... la première fraise de la saison! Vous ne voulez un p'tit bout?

2 commentaires:

  1. Je DETESTE les fraises !!!!
    Mais pour les chénopodes, il me semble qu'il y a un truc qui y ressemble dans mon jardin. Ca a des fleurs jaunes ?

    RépondreSupprimer
  2. I love strawberries and your blog Ruth! Thank you for showing me the way to it.

    RépondreSupprimer