mercredi 15 septembre 2010

Les tomates Principe Borghese


On dirait des prunes. Ces tomates sont si généreuses qu'on a du mal à croire qu'un seul plant puisse donner autant. Jusqu'aux gelées, leurs grappes remplissent sans répit des mannes de tomates. Les plants ne sont pas fragiles; je ne leur ai jamais connu de maladies.


On les aime bien parce qu'elles font d'excellents tomates séchées, mais je les aime particulièrement pour les sauces tomate - comme elles ont peu d'acidité, elles font une magnifique sauce!

Étant donné leur taille, il est probable que je ne m'en servirais pas si je n'avais pas une machine à sauce, achetée il doit bien y avoir une douzaine d'années à la Quincaillerie Dante de Montréal.





Une fois les tomates cueillies, rentrées, équeutées, nettoyées de toutes les impuretés (l'un des avantages des buttes recouvertes de paille c'est que les fruits et les légumes restent propres, ne contiennent pas de terre).

Il suffit de les passer dans la machine à tomates qui retire la pelure, les semences et ne garde que la chair.



Après quoi, il faut mettre à mijoter, jusqu'à réduction du tiers au moins (je préfère un peu plus) pour que la sauce ait une bonne consistance.


Et puis, il ne reste plus qu'à mettre en bocal. J'utilise plus facilement des bocaux de 500 ml stérilisés gardés dans l'eau chaude en attendant de servir. Cinq ml de jus de citron au fond du bocal, puis la sauce jusqu'à 1,5 cm du bord.

Mes bocaux vont ensuite dans l'autoclave, à 11 de pression pendant 25 minutes.


Il faudrait que je touche du bois, mais il y a plusieurs années que je n'ai pas perdu de conserves!



Et voilà le travail! Belle consistance, belle couleur. Bases de soupes, de crèmes, de sauces...

2 commentaires:

  1. That's the second batch: first time 34 jars; second time: 32. One to go and it will be finished for this year. Yeah!

    RépondreSupprimer