vendredi 19 novembre 2010

De mère en fille : ce reflet dans un miroir

C'est fou, quand ma fille est venue au monde, en quelques secondes foudroyantes, j'ai imaginé toute sa vie. Y avait que des joies, de la complicité, de l'intimité.

C'est pas tous les jours que sa fille se marie. La mienne s'est mariée il y a quelques années déjà.

J'ai pris des centaines de photos à l'époque pour faire passer mon énervement. Je ne le regrette pas, ça fait des souvenirs extraordinaires à regarder. Depuis le temps, j'entre différemment dans les photos, je m'arrête à d'autres détails, et je vois parfois des choses que je n'avais pas vues avant.

Le jour du mariage, il faisait très beau et très froid, même si c'était l'été; et puis, il y avait un soleil languissant de fin d'après-midi. Les rideaux du salon de la maison où avait lieu la noce étaient à moitié tirés.

J'ai vu la photo tant de fois. Dans ce salon, c'était le moment des derniers préparatifs; il y avait des amis, des membres de la famille, l'attente visible avec les bras croisés, les mains jointes, le sérieux et la solennité de l'image. Êtres figés aurait-on dit dans un silence grave, juste au bord de la réjouissance. Je n'avais jamais remarqué le reflet dans le miroir au fond de la pièce.

Et puis la photo est apparue ce matin en fond d'écran (j'ai un fond d'écran, qui change toutes les 15 minutes et qui propose au hazard des photos de ma banque d'images). C'est à ce moment que j'ai découvert le miroir.

En la voyant, j'ai pensé à l'image fulgurante apparue à la naissance de ma fille qui verra peut-être aussi apparaître une image fulgurante à la naissance de la sienne dans quelques jours à peine. Je lui souhaite ardemment de voir ce que j'avais vu : que des joies, de la complicité, de l'intimité.

Photo : Ruth Major Lapierre

2 commentaires:

  1. En ce qui me concerne les relations avec ma mère ont toujours été catastrophiques !
    Mais heureusement avec ma fille j'ai réussi à installer complicité, confiance.. bref de l'amour et chaque jour je m'en félicite et je me dis... pourvu que ça dure !
    Je trouve que c'est une très belle choses la relation "mère-fille" !
    Beaucoup de bonheur à la future maman !

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien la preuve qu'on peut fort bien donner ce que l'on n'a pas; j'en ai la preuve et la conviction aussi.

    Je viendrai vous dire quand elle naîtra, la crevette. Au maximum trois semaines et demie.

    RépondreSupprimer