samedi 20 novembre 2010

Les papillons d'Albert : tout légers, si légers


Albert est mon ami depuis longtemps. Nous nous voyons rarement parce qu'il habite à Liège. Mais nous correspondons par courriel régulièrement. Je vous raconte ça pour vous présenter aujourd'hui quelques-uns des papillons rencontrés au cours de ses marches.

Car Albert est un Marcheur, un saunterer, un vrai. 

Je n'ai rencontré qu'une ou deux personnes au cours de mon existence qui aient compris l'art de la Marche, à savoir celui d'aller se promener, qui aient le don, pour ainsi dire, du Sauntering; ce terme qui est si joliment dérivé «de ces personnes désœuvrées qui vagabondaient de par le pays, au Moyen Âge, et demandaient la charité, sous le prétexte qu'elles se rendaient à la Sainte Terre –, tant et si bien que les enfants s'exclamaient : «Voici un sainte-terrer», un saunterer, un pèlerin en partance pour la Terre Sainte. Ceux dont les errances ne les menaient jamais à la Terre Sainte-, comme ils le prétendaient, ne sont à la vérité que de simples vagabonds oisifs, mais ceux qui s'y rendent sont des promeneurs au bon sens du terme, tel que je l'entends.
 Henri David Thoreau, De la marche, Paris, Mille et une nuits, 2003, p. 7-8.

 Il est donc pèlerin; il se rend dans sa Terre Sainte et il marche avec son bâton et son appareil photo.

En marchant, il fait des photos, des centaines de photos dans lesquelles j'adore me perdre ou bien méditer.







1 commentaire:

  1. Bonjour !

    Bravo pour votre blog, il est très réussi !
    Je souhaiterai vous contacter par mail à propos d'un partenariat, auriez-vous une adresse à me communiquer ?

    Je vous remercie et à bientôt j'espère !
    Stéphanie - stephanie@itaste.com

    RépondreSupprimer